Virus Bunya apparu en chine fait 7 morts

Virus Bunya apparu en chine fait 7 morts

Virus Bunya apparu en chine fait 7 morts

Un virus mortel est réapparu en Chine, tuant sept personnes, à la suite de la pandémie de coronavirus qui a tué des milliers de personnes.

Au moins 60 personnes ont été diagnostiquées avec un syndrome causé par le nouveau virus Bunya, qui est une maladie hautement contagieuse transmise par les tiques et peut être transmise d’une personne à une autre par le sang ou le mucus, et provoque une fièvre hémorragique virale.

Les patients, tous venant de l’est de la Chine, ont une forte fièvre accompagnée du syndrome de thrombocytopénie (SFTS), un terme médical décrivant un faible taux de plaquettes dans le sang, qui pourrait être mortel s’il n’est pas détecté tôt, selon des experts en maladies infectieuses.

Les premiers symptômes du virus, qui a été détecté pour la première fois en 2009 en Chine rurale, pourraient inclure la fatigue, la fièvre et des éruptions cutanées. La flambée aurait commencé en avril, avec des dizaines de cas dans les provinces voisines du Jiangsu et de l’Anhui.

Une agricultrice de 65 ans, Shi, du Jiangsu a récemment développé une fièvre de 40 degrés Celsius et un toux persistant.

Elle a été diagnostiqué avec le syndrome de thrombocytopénie, et elle représente le 37ème cas confirmé à l’hôpital du comté.

Le virus peut être transmis d’animaux ou de personnes infectés à d’autres par le sang, les voies respiratoires et les blessures, a déclaré l’expert en maladies infectieuses Shang Jifang au journal du gouvernement chinois.

Il y a trois ans, 16 personnes ont été infectées après avoir touché le corps d’une personne décédée de la maladie. Le patient aurait eu une hémorragie due à une infection sévère.

Shang a déclaré que les membres de la famille et le personnel médical devraient être prudents et que les gens devraient rester à l’écart de la brousse ou des buissons pour éviter les tiques.

Les rapports ont indiqué que le virus transmis par les tiques pourrait provoquer une épidémie locale.

Selon les Centers for Disease Control (CDC) de Taiwan, le taux de mortalité dû au nouveau virus Bunya est de 10%.

Alors que Shang a déclaré que le taux de mortalité varie entre 1 et 5%, et que les personnes âgées sont les plus exposées au risque de décès. La période d’incubation s’étend de 7 à 14 jours.

Plus important encore, il n’existe pas de vaccin ou de médicaments pour le virus.

Les personnes atteintes de cas bénins se rétablissent généralement d’elles-mêmes.

Et ceux qui souffrent d’infections graves peuvent souffrir d’une défaillance d’organe.

Taïwan a annoncé le premier cas de thrombocytopénie en novembre de l’année dernière après qu’un homme septuagénaire eut de la fièvre et des vomissements et n’avait pas voyagé à l’étranger.

source: RT

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *