Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés: les migrants africains sont victimes de violations de la part de trafiquants, de représentants de l’État et de milices armées

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés: les migrants africains sont victimes de violations de la part de trafiquants, de représentants de l’État et de milices armées

Le Haut Commissaire pour les Réfugiés (HCR) et le Centre de recherche sur l’immigration du Conseil danois ont condamné les “violations” que subissent les migrants africains par des “trafiquants d’êtres humains, des milices armées et même des fonctionnaires dans plusieurs pays africains” lors de leur voyage vers la Méditerranée.

Cette position est survenue dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, mercredi 29 juillet 2020, par les deux organismes, étayé par des photos et des témoignages, qui parlait du meurtre de milliers de migrants et de réfugiés, et de l’exposition de beaucoup d’entre eux à divers types de violations et de violences au cours de leur voyage.

Commentant ce rapport, Filippo Grandi, le Haut Commissaire pour les réfugiés, a appelé les pays africains à assumer leurs responsabilités et à prendre des mesures concrètes pour mettre fin à ces pratiques terribles et systématiques.

En se basant sur les témoignages des survivants, les auteurs du rapport estiment que le nombre de personnes qui ont perdu la vie en se déplaçant de l’Afrique de l’Est ou de l’Ouest vers la Méditerranée est de plus de 1750, entre 2018-2019.

source: Aki

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *