“La mystérieuse île italienne” … épargnée par le Coronavirus

“La mystérieuse île italienne” … épargnée par le Coronavirus

Une histoire étrange qui a laissé les médecins et chercheurs perplexes: une île dont la population est sociable, n’a pas été affectée par la pandémie du Covid-19 qui a ravagée l’Italie ainsi que le monde entier.

Ceci, selon un rapport d’Associated Press publié dimanche, concerne la petite île de Giglio, située entre l’Italie et la grande île de Corse.

Une chercheuse oncologiste s’est retrouvée bloquée sur une petite île italienne. Ses préoccupations s’intensifiaient ainsi que son anxiété après que des visiteurs de l’île avaient été testés positifs pour Covid-19.

L’île compte 800 habitants et est connue pour avoir des liens étroits les uns avec les autres.

Mais les jours ont passé et aucun symptôme n’a été observés pour les habitants de l’île, et aucun cas de Covid-19 n’a été signalée, même si les toutes les conditions semblaient favorables.

Paula Motti se rend généralement chez sa famille sur l’île pour profiter d’une vue charmante sur la mer depuis les fenêtres du salon, mais ses vacances l’ont bloquée sur l’île en raison du confinement imposé par Rome pour faire face à l’épidémie.

Après avoir remarqué qu’il n’y avait pas de cas contaminés sur l’île, contrairement au reste du territoire italien, elle a décidé d’en découvrir la raison, car cela la intriguée. Le docteur Armando Schiavino, le seul médecin de l’île depuis 40 ans partagea sa confusion.

Au début, le médecin, comme Paola, s’inquiétait de la possibilité de la propagation de l’épidémie sur l’île.

Dans une interview avec “Associated Press”, Paula a déclaré: “Chaque fois qu’une maladie infantile courante, telle que la rougeole, la scarlatine ou d’autres, se propageait, tout le monde devenait infecté en quelques jours”.

Ce fut une incitation pour la chercheuse italienne à découvrir la raison: “Est-ce que c’est hériditaire? Est-ce que c’est du à autre chose? Ou est-ce juste par coup de chance?”

Et elle a poursuivi: “Le Dr Schiavino est venu me voir et m’a dit: Regardez Paula. C’est incroyable, avec la situation épidémique générale et avec tous les cas qui sont arrivés sur l’île. Personne sur cette île n’a été infecté par Covid-19”.

La chercheuse italienne s’est dit:”Pouvons-nous mener une étude ici?”

Le premier cas arrivé sur l’île était celui d’un homme âgé de 60 ans, arrivé sur place, le 18 février pour assister aux funérailles d’un proche.

L’homme est rentré chez lui le même jour et est décédé trois semaines plus tard à l’hôpital.

Le 5 mars, 4 jours avant la fermeture complète de toute l’Italie, trois autres visiteurs venant de l’Italie sont arrivés sur l’île, et il s’est avéré qu’ils étaient atteints de Covid-19, l’un d’entre eux était allemand qui venait du nord de l’Italie.

Cet homme a passé plusieurs jours sur l’île contactant beaucoup de ses habitants, et à cause de ses toux persistantes, il a été examiné, et il s’est avéré qu’il était infecté par le virus et il a donc été isolé.

Il y a eu d’autres cas connus de rapatriés ou de visiteurs venus sur l’île, mais aucune cas n’a été enregistré parmi les résidents, même après la levée du confinement, au début du mois de juin et le retour des touristes sur l’île.

Les autorités italiennes de la région toscane de l’île ont envoyé une équipe médicale pour tester les anticorps de la population après le retour des touristes.

À la fin du mois d’avril, peu de temps avant l’allègement partiel des restrictions de mouvement et de circulation, les habitants de l’île ont effectué un test sanguin et même 723 de la population totale de 800 personnes se sont portées volontaires pour le faire.

L’un d’eux a dit: “Nous voulons tous faire les testes et porter de l’aide à la science”.

La chercheuse Motti a déclaré que parmi les habitants de l’île qui ont été testés, il y avait une personne avec des anticorps, une personne âgée qui a navigué dans le même ferry pour l’île avec le visiteur allemand.

La chercheuse n’a pas trouvé d’explication définitive derrière la non-propagation du virus parmi les habitants de l’île jusqu’au moment où elle se préparait à quitter l’île en juillet. Elle prévoit de terminer ses études plus tard.

Elle a dit qu’il est possible que la population n’ait pas été suffisamment exposée au Coronavirus. La même conviction a été exprimée par le Dr Massimo Andrioni, chef du service des maladies infectieuses d’un hôpital de Rome.

Il a dit que certains patients sont moins capables de transmettre la maladie que d’autres, pour des raisons encore inconnues.

Quant au professeur d’immunologie de Imperial College, Daniel Eltman, il a vu que c’était peut-être beaucoup plus simple, suggérant que toute l’histoire s’agissait «juste de la chance».

source: Sky News Arabia

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *