Chef de la mission de l’OIM à “Last News”: « Le phénomène d’exploitation des migrants s’aggrave en Tunisie, qui devient un pays de stabilité »

Chef de la mission de l’OIM à “Last News”: « Le phénomène d’exploitation des migrants s’aggrave en Tunisie, qui devient un pays de stabilité »

Le Chef de la mission de l’Organisation internationale pour les migrations, Azzouz Samri à déclaré à « Last News » que certains immigrés bloqués en Tunisie ont perdus leur emploi, lors de la propagation de l’épidémie Covid-19, et que l’OIM a apporté de l’aide à ces derniers.

En ce qui concerne l’exploitation des immigrés pour le travail de ménage, dans une situation vulnérable, Azzouz Samri considère que cette question est très importante sur tous les niveaux et que le gouvernement doit donner de l’importance à ce problème et attirer l’attention sur ce phénomène et renforcer la collaboration entre l’Instance de lutte contre la traite et les ministères concernés. Et ce, à travers le développement du socle juridique et également en sensibilisant au danger de ce phénomène au niveau des médias et de la société civile afin de sensibiliser.

Azzouz Samri a estimé que pour les migrants, la Tunisie est passée, ces dernières années, d’un pays de transit à un pays de stabilité, ce qui a exacerbé ce phénomène d’exploitation des migrants et de leur offrir des postes d’emplois, dans des situations fragiles et non réglementées.

Samri a souligné que l’exploitation des migrants dans le travail domestique est considérée comme sujet crucial  au niveau international.

Concernant la migration irrégulière vers l’Italie, Samri a déclaré que plus de 7 000 migrants, jusqu’à ce mois, sont arrivés en Italie, ce qui est dû à l’instabilité des pays voisins et aux conséquences négatives du Covid-19.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Tunisie a confirmé, aujourd’hui même, sur sa page Facebook officielle que de nombreux travailleurs migrants en Tunisie avaient cessé de travailler en raison de la pandémie de Corona, tandis que d’autres avaient perdu leur emploi.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *