Scandale de gros calibre.. Le site « Wayfair » américain est accusé de trafic d’enfants

Scandale de gros calibre.. Le site « Wayfair » américain est accusé de trafic d’enfants

Scandale de gros calibre.. Le site « Wayfair » américain est accusé de trafic d’enfants

Des détails suspects et de gros calibre ont récemment fait du « Wayfair » américain, qui travaille dans le domaine du commerce électronique, spécialisé dans l’achat et la vente de meubles et d’articles ménagers, parmi la liste des sites les plus partagés sur les réseaux sociaux en Amérique.

L’affaire a commencé par un flux important de tweets d’utilisateurs des réseaux sociaux qui ont accusé ce site de traite de personnes et de trafic d’enfants en particulier, car ils ont été surpris par les prix élevés auxquels certains produits simples sont vendus.

De plus, les utilisateurs des réseaux sociaux ont indiqué que les noms de nombreux produits sur ce site correspondent aux noms d’enfants disparus aux États-Unis d’Amérique.

Selon le journal turc « Yeni Shafak », l’un des enfants disparus aux États-Unis d’Amérique s’appelle Reynold Halley, c’est le même nom qu’a donné le site à la marque du tapis vendu à quatre mille dollars, tandis que la valeur normale de ce tapis est d’environ 20 dollars. Et en cas de clic sur certains meubles en vente, on trouve des options pour les mesures de hauteur et de taille, qui ne devraient être présentes que lors de la vente de vêtements.

Dans le même contexte, « Wayfair » a nié les accusations de traite des êtres humains, notant que les produits sont vendus à ces prix car ils sont industriels, selon sa prétention.

Il convient de noter que le nombre d’enfants disparus dans le monde a atteint des dizaines de milliers, alors que le nombre d’enfants réfugiés qui ont perdu la vie dans l’Union européenne a dépassé 96 000 et que le sort de plus de 10 000 enfants en Allemagne est encore inconnu, selon « Yeni Shafak ».

Après le scandale de « Wayfair », des soupçons ont circulé sur des sites similaires opérant en Turquie, où certains citoyens turcs ont examiné les produits proposés sur le site Web turc « Trendyol » et ont constaté qu’on pose des questions concernant l’âge et le genre de l’enfant, même si les produits proposés n’en avaient pas besoin de répondre aux telles questions. .

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *