Suite à une opération de sécurité franco-néerlandaise, la découverte d’une prison secrète aux frontières belgo-néerlandaises

Suite à une opération de sécurité franco-néerlandaise, la découverte d’une prison secrète aux frontières belgo-néerlandaises

La police néerlandaise a arrêté six personnes après avoir découvert une prison secrète qui comprend une salle de torture près des frontières belgo-néerlandaises.

Selon « Belgium 24 », la police néerlandaise et française ont mené en mai dernier une opération de sécurité massive en démantelant une plateforme de messages cryptés qu’utilisait les gangs à une échelle répandue en Europe.

Suite à cette opération, les éléments de la police néerlandaise ont pu mardi dernier découvrir une prison secrète après avoir réussi à intercepter des photos et des messages qui les ont menés au site de la prison qui est située dans l’une des provinces aux frontières belges.

La police néerlandaise a dit dans un rapport que la prison a été construite avec 7 conteneurs insonorisés et calorifuges, dont 6 ont été utilisés comme cellules, et la septième comme une salle de torture appelée la « salle de la mort », qui était équipée d’une chaise médicale dentaire et des sangles pour les bras et les pieds.

Toutes les cellules étaient équipées de caméras de surveillance, a déclaré la police belge. Chaque cellule, avec ses cryovies, était menottée et avait des liens sur son plancher.

Le communiqué indiquait que la prison secrète n’avait qu’une toilette et que des outils préparés pour la torture, tels que des ciseaux de taille, des bêches, des barres, des masques thermiques et des sacs de coton noir, avaient été réservés aux victimes.

Un uniforme de police hollandais, des vestes pare-balles et des lampes lumineuses ont également été réservés.

Selon le rapport, ce réseau criminel kidnappe et retient des personnes en otage.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *