Avocats, responsables dans des ambassades et des agents de police sont actifs dans les plus grands réseaux de trafique des êtres humains dans le monde… Une enquête qui dévoile des crimes faits à l’égard des migrants

Avocats, responsables dans des ambassades et des agents de police sont actifs dans les plus grands réseaux de trafique des êtres humains dans le monde… Une enquête qui dévoile des crimes faits à l’égard des migrants

Le site « OCCRP » spécialiée dans la publication d’enquêtes sur le crime organisé et les réseaux de trafique et de corruption, a publié récemment les détails et circonstances des réseaux de trafique des êtres humains dans le monde.

Selon l’enquête, ces réseaux sont basés en Amérique latine pour ceux qui veulent entrer clandestinement aux États-Unis et au Canada.

Selon une enquête, le moyen le plus courant pour les migrants en Amérique latine est le vol quotidien d’Ethiopian Airlines d’Addis-Abeba à Sao Paulo, la ville la plus peuplée du Brésil et la principale ville des réseaux de passeurs.

L’enquête a également révélé que des responsables, des agents de police, des avocats et des dirigeants des ambassades de plusieurs pays, étaient impliqués dans des opérations de passage de clandestins.

L’enquête a révélé, sur la base d’estimations de données officielles dans les pays d’Amérique latine et des témoignages de migrants, le montant versé aux trafiquants. C’est entre 150 et 350 millions de dollars par année.

L’enquête a porté sur des incidents horribles impliquant kidnapping de migrants au Mexique, leurs viol dans la forêt colombienne, le vol, l’extorsion et le trafic forcé de drogue. Lors de l’un des incidents commis en janvier de l’année dernière, 21 personnes se sont noyées parmi lesquels il y avait 10 enfants. Ceci est arrivé en face de Capurgana, sur la côte caraïbe de la Colombie, essayant d’arriver à Panama.


Le Groupe de travail a consacré neuf mois à la recherche et à la collecte d’informations sur deux grands réseaux de contrebande en Amérique latine.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *