Le gouvernement marocain a-t-il abandonné ses ressortissants bloqués à l’étranger?

Un grand nombre de députés marocains ont critiqué la politique du gouvernement, concernant le dossier d’évacuation des Marocains bloqués à l’étranger, depuis que les autorités marocaines ont décidé de fermer leurs frontières pour limiter la propagation du virus Corona.

Des milliers de Marocains bloqués en Europe ont manifesté devant les consulats et ambassades marocains, dont le nombre est estimé à plus de 30 000 Marocains.

Les députés marocains ont critiqué le Premier ministre marocain Saadeddine Othmani, et les députés du parti Authenticité et modernité ont considéré le dossier des Marocains bloqués à l’étranger “comme une honte” pour le gouvernement, qui n’a pas assumé la responsabilité du retour de ses citoyens dans leur pays, malgré des appels répétés.

Pour leur part, les députés de l’opposition ont affirmé que le gouvernement avait abandonné des milliers de Marocains bloqués à l’étranger et ont considéré cela comme une “infraction pénale pour non-assistance aux citoyens, dans une situation dangereuse, après les avoir abandonnés à leur sort”.

Alors que « le groupe Haraki» s’est dit surpris de cette décision gouvernementale, à un moment où il a réussi à porter assistance à des millions de Marocains menacés par la “Covid 19”. Le groupe a appelé à mettre fin à cette histoire qui « a gâché la joie des citoyens pour les mesures prises par le Maroc afin de lutter contre le virus ».

Le groupe Haraki, qui participe au gouvernement, a expliqué que “l’Algérie et la Tunisie ont évacué leurs ressortissants de l’étranger et

quele Maroc n’est pas en mesure de faire revenir ses citoyens bloqués”. Et il a souligné que des milliers de citoyens bloqués sont prêts à prendre en charge les coûts des vols et des tests « Covid-19 »

Pour sa part, le groupe socialiste a souligné que le dossier des personnes bloquées est considéré comme un point noir dans l’œuvre gouvernemental. Il a également considéré que ce dossier n’a pas été traité de manière responsable, indiquant que le gouvernement n’a pas tenu à sa promesse après que plusieurs ministres ont dit que ce dossier serait bientôt traité, mais ce dossier est resté sans suite.

Le groupe socialiste a exigé que le Premier ministre assume ses responsabilités et qu’il ne “vende pas l’illusion” aux personnes bloquées, soulignant que ‘”l’évacuation de ces citoyens dans leur pays est un devoir”, et a ajouté que “tous les pays ont fait des efforts pour assurer le rapatriement de leurs citoyens bloqués à l’étranger”.

Othmani a souligné que des membres de sa famille sont coincés à l’étranger, en plus des parlementaires et des hauts cadres, mais il a relevé que “tout le monde est égal face à cette situation, car il s’agit d’une décision d’Etat, dans laquelle il n’y a pas de discrimination”, rejetant l’accusation de son gouvernement d’abandonner des citoyens bloqués à l’étranger.

Le chef de gouvernement a indiqué que 150 cellules ont été mises en place pour le suivi de la situation des marocains à l’étranger, ainsi que des lignes téléphoniques qui ont été mises à leur disposition. En plus de, l’hébergement et la nourriture, qu’ils ont assurés pour 6573 personnes et la prise en charge d’autres services.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *