Issam Tej : Malgré l’affaire des paris truqués, le « gladiateur » refuse d’abandonner

L’ancien joueur international de handball Issam Tej a réussi à assurer une transition rapide mais douce de sa carrière d’un joueur combattant aux frontières de la zone des six mètres, tout au long de sa carrière depuis ses débuts au Mallassine ensuite avec le Stade tunisien avant de passer à une troisième expérience avec l’Espérance sportive pour rejoindre Montpellier puis le club qatarien d’El Jaish avant de signer avec l’Union sportive de Créteil.

Après sa retraite, Issam Tej est devenu entraineur prometteur d’après les indices annoncés par les débuts de sa nouvelle carrière.

A la fin de la saison dernière, Issam Tej a raccroché son maillot pour un polo d’entraîneur adjoint, à Angers qui a profité de la crise de coronavirus pour monter en Proligue, le deuxième niveau français, en se basant sur le classement fait suite à la décision de la Ligue française de suspendre l’activité.

Tout au long de sa carrière de joueur, Tej a été un « Roi combattant », qui ne cède jamais à l’échec. Et pour ce, il a remporté plusieurs titres sur le plan local avec l’Espérance sportive et à l’étranger en France et au Qatar. Il a également tracé un parcours exceptionnel avec l’équipe nationale. Ce parcours a été marqué par l’obtention de 4 titres continentaux et il s’est démarqué pendant la mondiale et les Jeux olympiques.

Contrairement aux attentes, qui disaient qu’il entamerait sa carrière d’entraîneur dans les salles tunisiennes ou au Qatar, le révolutionnaire Issam Tej a choisi l’école française pour renforcer ces compétences et y continuer en tant qu’entraîneur après son

émergence en tant que joueur malgré de nombreux problèmes qui ont marqué sa carrière puisqu’il a été considéré rebelle qui contrait le staff administratif dans de nombreuses expériences, à cause de son tempérament de mauvaise humeur.

Il est vrai que la star tunisienne était brillant et avait des capacités extraordinaires, sinon il n’aurait pas continué pendant ces années dans l’un des tournois internationaux de handball les plus puissants, mais son parcours a été marqué par des fautes graves qui risquaient de mettre fin à sa carrière glorieuse, cependant, ces fautes ont considérablement limité son rythme.

Au milieu de sa carrière, et lorsque notre joueur international est censé avoir atteint le niveau de maturité maximum, Tej n’a pas été à la hauteur des attentes, et a suscité une polémique dans l’affaire des paris suspects où lui et d’autres stars de Montpellier, dont son compatriote Wissem Hmam ont été soupçonnés.

Depuis cet incident, le parcours du “gladiateur” tunisien a pris une mauvaise tournure, car ses actions ont chuté, puisque les Européens prennent grand soin de ces détails, et le talent à lui seul ne peut pas faire une carrière exceptionnelle et couvrir les différents côtés s’il y avait un manque de discipline et s’il n’y avait pas une conscience des exigences de chaque phase.

Les différentes expériences de la star tunisienne ont été réparties, entre le Qatar et les clubs de la deuxième division en France jusqu’au moment de la retraite.

A sa retraite, il a refusé l’idée de quitter les salles, pour commencer une nouvelle carrière d’entraineur avec plus d’enthousiasme, qu’il a fait passer aux joueurs et les a menés à la division supérieur.

Les Français qui ne sont pas flatteurs, et comme ils ont critiqué le comportement imprudent de Issam, ils ont salué les qualités de Tej en tant qu’entraîneur prometteur. Ce qu’il restera tenu à prouver et développer avant un prochain retour en Tunisie. Où, de nombreuses sources ont souligné que ses intentions d’entrainer l’Espérance sportif ou l’équipe nationale sont claires.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *